Un photographe primé plusieurs fois

FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - FESTIVAL OFF-3.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - FESTIVAL OFF-2.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - FESTIVAL OFF.JPG

FESTIVAL OFF - Prix découverte

Jeune reporter en Iran

En 2017, lors de ma deuxième participation au festival Off  en marge du festival Visa pour l'Image à Perpignan, j'exposai mon travail sur fait lors de mon séjour en Iran sur ce pays au multiples facettes. Jeune reporter amateur, je reçois le prix découverte.

Présentation de l'exposition :

L'Iran moderne :   une mosaïque de civilisations tapisse la surface du pays depuis la Perse antique. La poésie de Hafez se lit dans regard des Iraniens, quand les odeurs d'épices vous charment le long des étales. Les détails colorés des mosquées millénaires vous hypnotisent quand le soleil vous chuchote ses plus belles douceurs.

Des nomades Qashqâ'is dans leur grand espace, aux habitants de Téhéran qui fourmillent dans la capitale. De la jeunesse enivrée d'un fantasme de liberté, au berger qui s'applique à une tâche ancestrale. De l'expression du corps dans des fêtes clandestines, à l'expression de la foi dans les lieux de cultes, le peuple Iranien fascine par son addition de diversité.

GRAND PRIX PARIS MATCH- Prix Puressentiel

FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - PARIS MATCH.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - PARIS MATCH-2.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - PARIS MATCH-4.JPG

Premiers pas en Birmanie

Nous sommes en 2018 lors que Paris Match me contacte pour me dire que je suis parmi les 24 finalistes pour leur Grand Prix Photoreportage étudiant. C'est une nouvelle des plus réjouissantes surtout quand on apprend quelques jours plus tard que 80 000 personnes avaient candidater pour la sélection. 
Le soir de lé cérémonie où les finalistes sont invités, le prix Puressentiel va être remis. Le silence raisonne dans la salle quand le nom du vainqueur est révélé. Mon nom. Encore sonné, je récupère mon prix sur scène dont le sujet sur le travail en Birmanie est récompensé. 

MYANMAR - HPA AN - BRICKS FACTORY - MORNING.JPG

Présentation du reportage :

Un champ de briques attend à être séché. Des habitations de fortunes, éphémères, sont venues marquer la limite d’une carrière d’argile à la sortie de Hpa-An, en Birmanie. Des coups de pioches rythment l’exploitation, quand la rotation des porteuses en fait la danse.

Nous sommes au cœur d’une communauté d’une trentaine de familles, se retrouvant chaque année pour une saison de six mois, dans la usine de briques. Ici, chaque membre à son utilité dans la chaîne de productions, quand l’âge définit le poste.
Si cette exploitation donne du travail aux plus jeunes, elle l’interdit aux moins de 13 ans, offre deux jours de repos par semaine et restreint la plage horaire. Des règles bienvenues pour une enfance aux pieds d’argile.

En 2013, 168 M d’enfants dans le monde seraient concernés par le travail, dont 85 Millions dans des conditions dangereuses selon le Bureau International du Travail

MYANMAR - HPA AN - BRICKS FACTORY - CHIN LONE.JPG
MYANMAR - HPA AN - BRICKS FACTORY - OVEN.JPG
MYANMAR - HPA AN - BRICKS FACTORY - ROUND TRIP.JPG

Birmanie : La fragilité de la démocratie

Sceaux Expo 2021 Myanmar.jpg
FRANCE - SCEAUX - EXPOSITION MYANMAR_-8.JPG
FRANCE - SCEAUX - EXPOSITION MYANMAR_-16.JPG
FRANCE - SCEAUX - EXPOSITION MYANMAR_-2.JPG

Présentation de l'exposition :

Après presque 10 ans de transition démocratique, un coup d'état de la junte militaire frappe la Birmanie en Février 2021. Bien décidé à résister et ne pas voir la même issue que lors des évènements de 1988, le peuple Birman, se soulève et envahit les rues du pays, avec une volonté d'abord, pacifique et qui se mue peu à peu en conflit violent devant la répression sanglante de l'armée.

Deux artistes Birmanes et 8 photographes Birmans et Français proposent avec l'exposition en 4 parties "Birmanie :la fragilité de la démocratie", de découvrir la beauté et le dynamisme de ce pays au travers de scènes de vie précédant le coup d'état, de mettre en avant la petite communauté birmane de France, mobilisée pour soutenir le combat depuis la France, et enfin de vivre la "résistance" à travers une série de photos réalisées au cœur des manifestations à Rangoun la capitale

Photojournalistes émergents

Présentation de l'exposition :
 

Dans les missions du CIP, il y a la promotion et le développement des métiers du photojournalisme.
L’exposition « photojournalistes émergents » s’inscrit dans cette perspective.
4 reportages de 4 photojournalistes présenteront 4 facettes de l’actualité du monde.
4 regards pour s’interroger sur la révolution du sourire en Algérie, l’artisanat en Birmanie, la place des aidants en France et une cérémonie religieuse en Indonésie.

Idhir Baha, studio Hans Lucas « La Révolution du Sourire »
Stéphane Ferrer, studio Hans Lucas, « Brick’s Generation »
Lionel Pédraza, studio Hans Lucas, « Je t’aide à ne pas m’oublier »
Idriss Bigou-Gilles, studio Hans Lucas, « Cérémonie Bukakak »

FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - CIP-4.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - CIP-5.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - CIP-7.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - CIP-6.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - CIP.JPG
FRANCE - PERPIGNAN - STEPHANE FERRER YULIANTI - CIP-2.JPG

Photo : Nicolas PARENT pour l'Indépendant